Rechercher

Une escorte différente

Comment dirais-je ? Je sais que tout le monde est différent, mais en ce qui me concerne, je ne suis vraiment pas l’escorte typique. Je suis libre et indépendante, je n'ai pas d'obligations familiales, pas de compagnon ou de mari. J'ai parfois je l'avoue un petit copain, en général mon esprit indépendant fait que cela ne dure pas. Pour moi la liberté n'a pas de prix. Et là le lecteur attentif se pose la question «mais où veut-elle en venir ?» «est-ce le blabla habituel des call girls ?» Patience ! Je vais préciser mon propos. Tout dʼabord, je tiens à exprimer que je suis sincère et que je vais me mettre nue (lol). Je suis gaie et enjouée et je profite de la vie, carpe diem. Tout ce qui me motive cʼest la joie et la jouissance, la vie est trop courte. J’exerce un métier autre que je tairai pour une raison de confidentialité. Au-delà, je ne dirai pas que j’exerce, mais que je pratique une deuxième passion d’escorte non pas par besoin ou par amour de l’argent mais par pur plaisir. C’est vrai. Quand je fais lamour -ou plutôt quand vous me faites lʼamour- jʼen profite au maximum. Clitoridienne autant que vaginale (lʼun nʼexclue pas lʼautre) jʼexploite chacune de vos caresses et chacun de vos coups de coït. Je nʼen ai aucune gêne aucun remords. Jʼaime le sexe. Ces choses étant posées, je vais vous raconter comment tout cela a pris naissance. Je m’amusais d’hommes en hommes et en femmes un jour, (plutôt un soir lol), j’ai rencontré une escorte girl dans un club échangiste. Au premier abord, j’ai crû quʼil sʼagissait dʼune cliente lambda avec son copain, officiel ou non car dans ces cas là on ne pose pas de questions, puis nous avons vraiment sympathisé -voire plus lol- et notre relation était tellement intime qu’elle m’a avoué son métier dʼescorte. Des étoiles ont brillé dans mes yeux qui devaient laisser transparaitre un air coquin, mon bas ventre était chaud, excitée par cette idée je me suis dit pourquoi pas moi ? C’est comme cela que s’est réalisée ma deuxième passion, pour la petite histoire cette fille n’exerce plus. Je voudrais également vous dire ceci : Je suis libertine, bi et fière de lʼêtre. Je peux embrasser une autre femme langoureusement pendant des heures avec un plaisir suave. Un cunnilingus en 69 me délecte. Lʼodeur dʼun mal me fait chavirer, vous savez jʼaime les humains en globalité hommes ou femmes. Les femmes me connaissent mieux car elles fonctionnent comme moi, mais les hommes avec leur masculinité sont des amants formidables, attention je ne fais pas dans le mièvre, lorsque un mâle (jʼaime cette expression) sort des limites prédéfinies, je stoppe immédiatement tout et je le black-liste. Peut-être vous dites-vous «elle se la pète» ou bien «elle racole», et bien non, mon libertinage, ma curiosité insatiable pour connaître de nouvelles sensations m’ont fait découvrir l’univers du plaisir. Je suis passée volontairement par des bars à hôtesses, une maison close, du streap-tease, de l’échangisme, du naturisme à lʼescorte ... J’ai une soif inextinguible du plaisir des sens, de la douceur des caresses, de l’orgasme perpétuel. N’est-il pas dit que c’est Eve qui est allée vers Adam ? L'acte d’amour est selon moi un devoir pour aller vers la joie et le bonheur. Je ne suis pas comme lʼétudiante qui doit «passer à la casserole» pour payer ses études, jʼai choisi mon métier et je lʼaime (je ne le dirai jamais assez.) En ce qui concerne la récompense financière, je l’investie afin d’être encore plus belle pour mes amants. Cela flatte également mon égo (nobodyʼs perfect) car mon excitation est à son comble lorsque l’on me paie pour me faire l’amour.


Messieurs réalisez un peu, si une femme vous payait pour vous faire jouir ? N’est-ce pas flatteur et gratifiant ? Me faire belle pour que mes amants de la plus magnifique façon entretiennent leur maîtresse, voilà mon credo et la raison qui me fait avancer.

308 vues1 commentaire