Rechercher

Un doux paradis


Cela faisait un moment que j'avais entendu parler d'un spectacle érotique interactif se déroulant au Sweet Paradise, Le bar à fantasmes de Paris. Et bien sûr, cela faisait un moment que ma curiosité était piquée. Après un besoin de couper avec notre belle capitale, j'ai proposé à D., l'un de mes derniers contacts parisiens, de m'accompagner pour vivre la Sweet Experience. Pour lui, ce n'est pas une première, et cela a pour moi quelque chose de rassurant. Le temps est plutôt doux, nous décidons donc de nous rendre sur les lieux à pieds. Pour plus de confort, je chausse mes fidèles Converses et je glisse une paire d'escarpins dans un tote bag à l'estampille du fameux site libertin. Cela m'amuse et je ne cache pas le logo, bien au contraire. Nous arrivons pile à l'heure pour le début du spectacle. Avant d'arriver dans la petite salle du bar, il faut descendre des escaliers très raides en colimaçon. Cela donne le ton. Nous arrivons dans un espace assez réduit où plusieurs personnes sont déjà présentes, essentiellement des homme seuls. D. émet l'hypothèse qu'une partie est là par pure curiosité de me voir... je ne sais pas si cela est réel, mais l'imaginer me flatte malgré tout. Je remarque quelques photographies érotiques aux murs, et au fond une collection de sous-vêtements à vendre, suspendus dans de petites pochettes. A l'accueil, nous devons choisir la couleur de notre bracelet, qui définira le niveau d'interaction souhaité. Bien évidemment nous optons pour le rouge, qui permet le maximum d'interactions (qui restent très softs pour des libertins). Nous sommes donc placés devant pour plus de praticité. NDLR : Je ne vais pas tout dévoiler du spectacle afin de laisser un peu de surprises si d'aventure vous vouliez y participer. Le show se décompose en plusieurs tableaux, où les Sweeties sont soit en solo, soit en duo (il peut y avoir du chant, des parties théâtralisées, du nu, de l'érotisme), et des moments d'interaction avec le public. Il y a différents thèmes, et j'ai participé une sollicitation en solo où il fallait faire un strip-tease. Nous étions deux en "compétition". Nous avons été chacune coachée par une Sweetie dans un boudoir, où nous avons pu choisir une musique et des accessoires, et recevoir quelques précieux conseils avant de se lancer. J'apprécie tout particulièrement la douceur et la bienveillance de celle qui s'occupe de moi. Je passe en deuxième et je suis bluffée par la prestation de ma concurrente qui, à première vue, semblait très sage. Elle finit nue ! J'ai beau être à l'aise avec mon corps, je n'irais pas jusque là. Quand vient mon tour, je m'amuse comme une folle. Je passe de l'un à l'autre, je me déhanche, j'enlace D. avec une cape puis l'embrasse, et je finis en porte-jarretelles. Je me suis félicitée de toujours faire très attention à ma lingerie... Après un vote très serré, j'ai la surprise de gagner l'épreuve. Je félicite ma "rivale" qui n'a pas démérité. Parmi les points très positifs que je pourrais citer, il y a le côté "body positive" très marqué. Les Sweeties ne sont pas des beautés stéréotypées, mais cela ne les empêche pas d'être magnifiques et très sensuelles. Les sexes et les aisselles ne sont pas glabres, et j'en ai été surprise au premier abord. Je sais qu'il me reste beaucoup à déconstruire autour du poil... mais vraiment je les ai trouvées sublimes telles qu'elles étaient. D'ailleurs chacune a son style bien affirmé et je trouve ça très enrichissant, chaque tableau était emprunt d'une note bien particulière. J'ai aimé l'ambiance bon enfant et les regards emplis de bienveillance, la fluidité des échanges. Le côté cocon m'a plu également, ainsi qu'un tableau très habité, très vivant, très original, qui m'a vraiment impressionné. Dans les aspects que j'ai le moins aimé (il en faut également), c'est les parties théâtralisées pas toujours maîtrisées (et qui pour moi ne sont qu'un prétexte à finir nues, je n'ai pas vu l'intérêt) et quelques bugs techniques qui font sortir de l'ambiance. Après le spectacle, si vous le souhaitez, vous pouvez vous retrouver avec un ou plusieurs spectateurs dans un boudoir privatif, ou avec une Sweetie (mais les règles sont très strictes, il ne s'agit pas d'actes sexuels). Cela reste un très bon moment et je suis heureuse de l'avoir vécu. Il existe d'autres formules de spectacle, mais c'est vraiment le côté interactif qui m'a attiré et qui fait toute l’originalité du show. Puis nous sommes rentrés avec D., et j'avoue avoir savouré le fait de l'avoir finalement rien que pour moi. Ses voisins font une fête ce soir-là et ils ont pleine vue sur le salon. Il me demande poliment s'il doit fermer les rideaux, même s'il connaît déjà la réponse. Cette nuit, pour la première fois, il m'a pris par la fenetre et j'ai adoré ça. Nous finissons sous les applaudissements des voisins, qui ont pu profiter du spectacle. Nous avons encore quelques fantasmes à vivre ensemble...


Le Sweet Paradise - bar à fantasmes 12, rue Marie Stuart 75002 Paris 01 42 61 28 07 paradise@mysweetfantasy.com

628 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout